À propos de nous

La foi, la justice et la solidarité avec les pauvres et les exclus sont des éléments centraux de la mission jésuite de réconciliation. Dans le Décret 1 : Compagnons dans une mission de réconciliation et de justice, la Congrégation générale des Jésuites 36 a déclaré : « Plutôt que de demander ce que nous devons faire, nous cherchons à comprendre comment Dieu nous invite – et tant de personnes de bonne volonté – à partager ce grand travail. »

Le travail des jésuites pour la réconciliation est triple : avec Dieu, avec l’humanité et avec la création. Alors que nous parlons de trois formes de réconciliation, toutes les trois sont réellement une œuvre de Dieu, interconnectées et inséparables.

Nos ministères touchent à une grande variété des besoins et des aspirations de l’être humain – allant des paroisses aux prisons, des centres spirituels à l’intégration des réfugiés, des écoles aux hôpitaux.

Et lorsque nous parlons de « nos » ministères, nous ne parlons pas seulement de ceux qui comportent les initiales « S.J. » à la fin de leur nom, initiales des membres de la Compagnie de Jésus. Un nombre croissant de laïcs participent également à nos travaux, contribuant à diriger nos institutions, en tant que partenaires dans la mission.

Nous collaborons parce que nous voyons le Christ en l’autre. La collaboration est au cœur de la mission jésuite contemporaine.

Pour tous ceux et celles qui sont animés par la vision jésuite, le ministère est une aventure. Notre fondateur, Ignace de Loyola, a très bien saisi cet esprit lorsqu’il a envoyé son bon ami, François Xavier, en mission en Extrême-Orient. Ignace lui a dit : « Va, et mets le feu au monde! »

C’est ce que nous disons aux jeunes qui fréquent nos écoles secondaires, nos collèges et nos universités. C’est ce que nous disons aux gens d’affaires et les autres personnes qui participent à nos nombreux programmes qui établissent un lien entre la spiritualité et les vocations professionnelles. C’est là l’esprit derrière tous nos ministères, qui est souvent exprimé dans une phrase longtemps associée à notre ordre, Ad Maiorem Dei Gloriam, « Pour la plus grande gloire de Dieu » (AMDG).

Retour haut de page
Tweetez
Partagez
Enregistrer