Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Femmes leaders dans la famille ignatienne

Clara Dwyer

Œuvre : Alpha Sigma Nu

Titre : directrice générale

Endroit : Milwaukee

Avez-vous des liens avec d’autres établissements jésuites?

  • Ancienne élève de l’Université de Santa Clara
  • J’ai travaillé 6 ans à l’Académie jésuite de Chicago
  • J’ai travaillé 6 ans à l’Université Marquette

En quoi consiste votre travail?
J’ai l’honneur d’être la directrice générale d’Alpha Sigma Nu, la société de distinction (honor society) des collèges et universités jésuites. Mon rôle consiste à assurer un leadership visionnaire et exemplaire de la société en poursuivant les buts et objectifs stratégiques que nous nous sommes fixés. Avec le président du conseil d’administration, mon travail consiste également à permettre au conseil de remplir sa fonction de gouvernance et à veiller à ce que toutes les actions et décisions de la société reflètent les valeurs d’Alpha Sigma Nu et de l’enseignement supérieur jésuite.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre travail?
Ce que je préfère dans mon rôle de directrice générale d’Alpha Sigma Nu, c’est d’entrer en contact avec des personnes qui collaborent à la mission jésuite. J’ai le privilège de travailler avec le corps enseignant, le personnel et les étudiants de nos 32 établissements jésuites partenaires (27 aux États-Unis et cinq à l’étranger) ainsi qu’avec un vaste réseau d’anciens élèves. On y retrouve un langage commun, une vision partagée et un véritable enthousiasme pour se regrouper autour d’un même but.

Parlez-nous d’un défi que vous devez relever à ce moment-ci.
L’un des défis auxquels notre organisation est confrontée est l’intérêt naît de notre désir de nous étendre au-delà des États-Unis et de nos cinq chapitres internationaux actuels. Le réseau jésuite est très vaste et la conception américaine de la « société de distinction » n’est pas nécessairement facile à transposer dans d’autres milieux. Mais l’idée d’honorer les diplômés des universités du monde entier qui s’engagent dans la mission des jésuites présente un énorme potentiel.

Quelles sont les parts d’ombre et de lumière dans votre expérience de femme employée par un ordre religieux masculin?
Parce que nos systèmes sociétaux perpétuent le patriarcat, les ombres que j’ai rencontrées en travaillant en partenariat avec un ordre religieux masculin sont les mêmes que celles que je rencontre dans de nombreux autres secteurs de la société. Il existe des normes tacites et des conventions culturelles qui empêchent les femmes d’être entendues et prises au sérieux en tant que dirigeantes. Lorsque les femmes sont placées à des postes de direction, on les scrute de plus près. Certaines des lumières sont les poches de progrès dans l’enseignement supérieur jésuite où des questions importantes sont soulevées et où les dirigeants jésuites examinent de manière critique ces systèmes qui maintiennent des conventions et des normes culturelles désuètes. En tant que personne qui s’identifie comme femme et collaboratrice ignatienne, j’ai été invitée à donner mon avis sur les améliorations à apporter pour rendre les espaces plus inclusifs. Il sera intéressant de voir comment les femmes influenceront collectivement les changements réalisables qui pourraient se produire à l’avenir.

En quoi la spiritualité ignatienne façonne-t-elle votre approche du travail?
La pratique du discernement est un élément fondamental de mon travail. Aux heures de consolation et de désolation, notre travail nous appelle à être présentes à la grâce de Dieu. Il est facile de se laisser happer par la routine quotidienne, mais le fait d’être invitées à ralentir et à agir de manière plus délibérée ne peut qu’aider le travail.

Avez-vous une citation que vous aimez au sujet du leadership, ou alors quel serait le meilleur conseil qu’on vous ait donné en matière de leadership?
Illuminez le travail d’un peu de légèreté. Je pense que la personne qui a dit cela recommandait à la fois de travailler intelligemment, mais aussi d’être une source de lumière pour les autres en se concentrant sur la présence et la joie et en donnant la priorité aux relations interpersonnelles.