Les jésuites reconnaissent que l’esclavage est un mal et que la détention et l’exploitation d’esclaves étaient un péché. Aujourd’hui, les jésuites écoutent et apprennent des descendants de ceux qu’ils ont réduits à l’esclavage alors que nous nous engageons dans un processus attendu depuis longtemps de dire la vérité et de guérison. Ce processus continu doit se dérouler à plusieurs niveaux – local, institutionnel, national – et doit se faire en partenariat avec de multiples acteurs communautaires.

 

Nous nous efforçons de travailler en relation avec les descendants d’esclaves pour aborder la manière dont les jésuites devraient réagir face à son histoire en lien avec l’esclavage et son héritage aujourd’hui. Si vous pensez être un descendant, nous vous invitons à nous contacter.

Prendre contact avec les descendants

Des représentants de la communauté des descendants et de la Compagnie de Jésus sont engagés dans un processus de dialogue continu soutenu par la fondation W.K. Kellogg Foundation.

Plusieurs collèges et universités jésuites prennent action pour aborder leur histoire d’esclavage.

Georgetown University

L’Université de Georgetown a créé le groupe de travail Slavery, Memory and Reconciliation Working Group en 2016. Leurs efforts se poursuivent aujourd’hui dans trois domaines d’intervention : l’engagement des descendants et de la communauté, les initiatives universitaires et de recherche et l’histoire publique.
En savoir plus

The College of the Holy Cross

Le College of the Holy Cross (Sainte-Croix) a formé le comité Holy Cross Mulledy/Healy Legacy Committee, qui a étudié les liens historiques du collège avec l’esclavage et qui a proposé des recommandations afin que le collège puisse envisager aller de l’avant.
En savoir plus

Saint Louis University

L’Université de Saint-Louis a commencé à examiner son exploitation d’esclaves dans le cadre du projet SHMR en 2016. En 2019, descendants, professeurs, étudiants et administrateurs ont créé un groupe de travail pour déterminer les prochaines étapes à suivre de l’université.

John Carroll University

L’Université John Carroll a créé en 2016 le groupe de travail sur l’esclavage Working Group on Slavery – Legacy and Reconciliation pour explorer les implications de la participation de l’archevêque John Carroll à l’esclavage.
En savoir plus

Xavier University

La Xavier University a créé l’initiative Stained Glass Initiative en réponse aux recommandations formulées par le groupe de travail sur les liens historiques de l’université avec l’esclavage, le Working Group on Xavier’s Historical Connections to Slavery.
En savoir plus
Plusieurs de ces universités sont membres du Consortium Universities Study Slavery, un consortium universitaire sur les études sur l’esclavage. Pour en savoir plus sur ces réponses institutionnelles, visitez notre page Ressources. page.

Liturgy of Remembrance, Contrition, and Hope

In 2017, descendants of the people sold by the Jesuits in 1838, Jesuits, and members of the Georgetown University community gathered for the Liturgy of Remembrance, Contrition, and Hope. Georgetown President John J. DeGioia and Jesuit Conference President Tim Kesicki, S.J., apologized for the university’s and the Society of Jesus’ role in slavery.

The Jesuit Antiracism Sodality

JARS is working to address racism within the Society of Jesus and its works and institutions

Nous nous engageons à rendre l’histoire de l’esclavage par les jésuites et les sources primaires qui racontent cette histoire aussi accessibles que possible. Nous prévoyons de créer une plateforme web qui servira de référentiel d’informations sur l’esclavage jésuite à l’usage des descendants, des chercheurs et des universitaires. Parce que le développement de cette plateforme web prendra du temps, nous travaillons en vue de partager autant d’informations historiques que possible sur le site web du SHMR. Les particuliers peuvent également nous contacter à l’adresse courriel shmr@jesuits.org pour obtenir plus d’informations.

Nous nous efforçons de faire en sorte que les personnes éduquées dans les écoles jésuites sachent comment leur institution et les jésuites ont bénéficié de l’esclavage. Conformément à l’appel des jésuites à former des défenseurs de la justice sociale, nous travaillons pour donner aux étudiants les moyens de relier l’esclavage exploitée par les jésuites aux inégalités raciales modernes et de participer aux efforts pour y remédier.

Compréhension

Les jésuites sont voués à « une foi qui rend justice »

Tim Kesicki S.J., président de la Conférence jésuite, s’est excusé en avril 2017 pour le péché de l’esclavage de la part des jésuites au nom de la Compagnie de Jésus. Les jésuites et leurs institutions doivent reconnaître qu’ils partagent l’histoire de l’oppression raciale qui a trouvé son plus grand péché dans l’esclavage. Tout comme les institutions jésuites continuent de bénéficier du labeur sans contrepartie des esclaves, leurs descendants continuent à être privés des fruits de leur labeur. La guérison raciale ne peut pas commencer sans comprendre les causes de notre maladie. Et il ne peut y avoir d’espoir de guérison plus radical que de rechercher la mystérieuse sagesse de Dieu dans la voix des esclaves et de leurs descendants.

4511 W. Pine Blvd.
St. Louis, MO 63108

SHMR@jesuits.org
314.758.7159

Retour haut de page
Tweetez
Partagez
Enregistrer