Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Répondre au cri de la Terre

Protéger notre maison commune pour le bien-être de toutes et de tous en affrontant la crise du climat, la perte de biodiversité et les enjeux de durabilité écologique.  

Habilitez votre communauté à répondre au cri de la Terre en utilisant des outils ignatiens.  

Réfléchir

Pour Ignace, le discernement a débuté par une observation attentive de ses sentiments. Il les a divisés en deux catégories: la consolation et la désolation. En somme, la consolation nous rapproche de Dieu et des autres par des émotions comme la joie, la gratitude ou le regret de nos fautes. La désolation nous éloigne de Dieu, et elle peut prendre la forme d’états d’âme comme l’agitation et le désespoir. Cela ne veut pas dire que nos sentiments soient bons ou mauvais. Ignace cherchait simplement à remarquer si les mouvements de son cœur le poussaient vers Dieu ou s’ils l’en détournaient. 

En pensant à la crise du climat et à l’injustice environnementale, il est facile de céder au découragement, à l’anxiété ou à l’apathie. En discernant votre plan d’action, examinez ce que vous ressentez. Êtes-vous en colère ou déprimé face aux problèmes environnementaux? Dans quelle direction ces sentiments vous orientent-ils? Vers Dieu ou loin de Lui? 

Ignace nous avertit de ne pas prendre de décision dans un état de désolation : nous pourrions faire plus de mal que de bien. Nos décisions doivent être le fruit d’expériences qui nous rapprochent de Dieu. Peut-être puiserez-vous de la sérénité et retirerez-vous un certain épanouissement spirituel à cultiver un jardin communautaire. Ou peut-être la participation à une manifestation pour une politique climatique vous donnera-t-elle un regain d’énergie. Ces états d’âme peuvent être des indices de ce que Dieu vous appelle à faire maintenant.  

Échanger

Avec les membres de votre famille, de votre communauté ou de votre établissement, échangez sur les fruits de votre prière et sur la façon dont ils peuvent vous orienter vers des actions concrètes. Vous pourriez partir des questions que voici:

  • Quelles sont les injustices environnementales dans notre collectivité?
  • En quoi nos actions et notre mode de vie sont-ils reliés à ces enjeux?
  • De quels atouts et de quelles ressources disposons-nous pour réagir?
  • Quelle est notre capacité d’action?
  • Que faire et à quoi nous engager pour changer nos façons de faire à long terme?

Répondre

Pour éviter les pires conséquences du changement climatique, nous devons ramener les émissions mondiales de CO2 à zéro d’ici 2050. Au lieu de recevoir cette donnée en cédant au désespoir ou à la panique, nous pouvons répondre au cri de la Terre en mobilisant nos dons et nos talents.  

La contribution de chacun.e sera différente. En lançant un programme de compostage, l’université John-Carroll a détourné 24 tonnes de déchets alimentaires des décharges publiques en un an seulement. À la paroisse du Gesù à Détroit, l’utilisation de panneaux solaire a réduit considérablement l’utilisation de combustibles fossiles. 

 

Il y a plusieurs façons abordables pour les communautés, les familles et les individus de modifier leur mode de vie afin de protéger la Terre du réchauffement global. Que vous décidiez d’investir dans le photovoltaïque ou d’utiliser plus souvent les transports en commun, vos choix changent quelque chose. 

Brasser des idées

Donnez-vous un plan

Les jésuites de l’Australie ont élaboré un programme d’action Laudato Si’ complet avec des exemples qui indiquent comment les œuvres peuvent adopter un plan à plus petite échelle (ressource en anglais). C’est un bon exemple de plan adaptable. Vous pourriez vous en inspirer pour concevoir votre plan.

Partagez vos actions

Envoyez-nous un courriel pour nous dire comment vous et votre communauté agissez. Nous pouvons présenter votre histoire sur cette page ou sur notre Twitter, @JesuitJustice.

Retour haut de page
Tweetez
Partagez
Enregistrer