Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Nouvelles

Le 4 novembre 2019 – Les communautés ignatiennes accueillent l’appel des provinciaux jésuites à marcher en solidarité avec les migrants et les demandeurs d’asile. Suite à la rencontre des provinciaux avec la sécurité intérieure le mois dernier, les paroisses, les universités, les écoles secondaires et les particuliers à travers les États-Unis et le Canada ont pris des mesures pour défendre et accueillir les migrants.

À la paroisse St. Ignatius de San Francisco, les paroissiens ont préparé leurs sacs de couchage et leurs pyjamas pour une nuit de solidarité avec les migrants. Par la prière et l’éducation, la congrégation a appelé à mettre fin à la séparation des familles et à la détention des migrants.

En utilisant les ressources de notre site Internet de solidarité avec les migrants, les étudiants et le personnel de l’université de Creighton ont envoyé plus de 700 cartes postales à 48 représentants du congrès et 55 sénateurs pour plaider en faveur de politiques d’immigration favorables. Rien que le 2 octobre, les militants du campus ont passé plus de 135 appels téléphoniques à leurs représentants.

Creighton SCSJ@creighton_SCSJ

MERCI à tous ceux qui se sont joints à nous lundi pour célébrer la journée mondiale des migrants et des réfugiés.

 Entre notre exposition dans le centre commercial et notre centrale téléphonique, nous avons collecté 740 cartes postales et passé plus de 135 appels téléphoniques à nos élus pour défendre la justice en matière d’immigration ! #JesuitEducated

Voir les autres messages sur Twitter de Creighton SCSJ

Dans les lycées jésuites, les étudiants ont répondu à l’appel à la solidarité par des réunions législatives et des campagnes de lettres.
Des étudiants dirigent une réunion avec le sénateur de l’Oregon Ron Wyden pour défendre la cause des migrants.
Cent étudiants de Seattle Prep ont signé des lettres exhortant leurs représentants élus à reconnaître la dignité humaine des immigrants, des réfugiés et des demandeurs d’asile. (Seattle Prep)

 

À Los Angeles, un groupe d’élèves du Loyola High School (Cegep), qui sont directement touchés par les politiques d’immigration, dont la DACA, a rejoint le projet pastoral Proyecto Pastoral lors d’une réunion avec le membre du Congrès Jimmy Gomez pour partager leurs histoires personnelles. (Loyola High School)

Un groupe de la paroisse St. Aloysius de Spokane, Washington, s’est entièrement plongé dans les questions relatives à la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Au cours d’un programme d’éducation de la migration d’une semaine, les paroissiens se sont rendus dans le désert de Sonoran près de Nogales, en Arizona, où de nombreux migrants font la traversée dangereuse vers les États-Unis. Ils ont également rencontré des familles de migrants et les ministères, tel que l’Initiative frontalière de Kino (Kino Border Initiative), qui les aident.

Un participant place une croix pour honorer la mémoire d’un migrant mort pendant le voyage à travers le désert de Sonoran (paroisse St. Aloysius)

Cette semaine, à l’Université Xavier de Cincinnati et à sa chapelle Bellarmine, la communauté observe la semaine Undocuweek par des veillées, des actions de sensibilisation et un concert de bienfaisance. La chapelle a recueilli plus de 200 lettres à envoyer au sénateur de l’Ohio Rob Portman, appelant à une réforme globale de l’immigration et à une augmentation du nombre de réfugiés à reloger. Le 13 octobre, une veillée a rendu hommage à sept enfants tués pendant leur détention par l’ICE, et le 18 octobre, la chapelle et les étudiants de Xavier organiseront un concert de bienfaisance au profit de l’initiative frontalière de Kino (Kino Border Initiative) et de la ligue des citoyens latino-américains unis (League of United Latin American Citizens).

Au Canada, le Centre justice et foi (CJF) fait partie d’une campagne de revendication populaire qui proteste contre la construction d’un nouveau centre de détention pour migrants à Laval, au Québec. Lors d’une conférence le 15 octobre, le CJF a invité les organisateurs de la campagne à discuter des problèmes liés à la détention des migrants au Canada et des moyens d’agir pour mettre fin à l’incarcération des migrants. Les participants ont également entendu le témoignage d’un réfugié indigène mexicain qui a été détenu dans l’un de ces centres.

Des militants affiliés au CJF protestent contre la construction d’un nouveau centre de détention pour migrants au Québec. (CJF)

La semaine dernière, après des années d’instabilité, une famille de migrants a trouvé refuge à Notre-Dame de Guadalupe, à San Diego. La paroisse a accueilli la mère, Emaniza, qui a été déracinée de sa maison d’Haïti après le tremblement de terre de 2011. Elle s’est expatriée et a eu trois enfants au Venezuela, mais la violence et l’instabilité économique qui y règnent l’ont contrainte à fuir en Amérique centrale. Les paroissiens de Notre-Dame de Guadalupe hébergent la famille dans une maison rénovée, où Emaniza est assignée à résidence jusqu’à son audience pour l’obtention de l’asile.

La paroisse Notre-Dame de Guadalupe accueille Emaniza et ses trois enfants (au centre) dans leur nouvelle maison. (Paroisse Notre-Dame de Guadalupe)

Pour les membres de la paroisse étudiante St. Mary à Ann Arbor, dans le Michigan, la solidarité entre migrants signifie littéralement marcher et se conduire les uns les autres. La paroisse organise régulièrement des séances d’orientation des conducteurs qui préparent les bénévoles à accompagner les paroissiens sans papiers (qui ne peuvent pas détenir de permis de conduire en vertu de la loi de l’état du Michigan) à leurs rendez-vous à l’ICE et au tribunal, ainsi que pour leurs achats d’épicerie ou autres. La congrégation a également participé à une conférence sur l’immigration au diocèse de Lansing avec 100 chefs religieux, laïques et migrants.

Une centaine de personnes du diocèse de Lansing se sont réunies pour en savoir plus sur la manière dont leurs communautés paroissiales peuvent soutenir leurs frères et sœurs migrants. (Paroisse d’étudiants de St. Mary)

À Spokane, des membres des paroisses de Saint-Aloysius et de Sainte-Anne ont organisé une journée de sensibilisation le 10 octobre, intitulée « Témoignage de prière » : Marcher en solidarité avec les migrants ». Les participants ont d’abord rencontré des représentants du bureau de la sénatrice Patty Murray pour exprimer leurs préoccupations concernant le traitement des migrants à Washington. Ensuite, les participants se sont rendus à pied au centre commercial Intermodal tout proche, où un certain nombre de migrants sans papiers ont été arrêtés récemment.

Des membres des paroisses St. Aloysius et St. Anne se rendent dans un centre commercial où des sans-papiers ont été arrêtés par l’ICE.

 

Les paroissiens bénissent le centre commercial Intermodal de Spokane. (St. Aloysius)

Suivant l’exemple des provinciaux, de nombreuses communautés ont organisé des réunions de sensibilisation avec leurs représentants locaux et fédéraux pour parler de politiques d’asile et d’immigration justes.

Trois dirigeants jésuites (au fond à droite – Michael Coffey, David Shields, John Sealey) et leurs collègues ont rencontré la représentante du Wisconsin, Gwen Moore, pour discuter des différents changements de la réglementation sur le retour des demandeurs d’asile.

 

Un rassemblement organisé par les étudiants de Brophy Prep et les apostolats de Phoenix a rassemblé plus de 100 personnes au bureau de la sénatrice de l’Arizona Martha McSally pour défendre les demandeurs d’asile. (Brophy Prep)

 

Les étudiants de l’université de Santa Clara prient pour les souffrances qu’ils endurent à la frontière. Eddie Ngo, SJ, porte une croix du Salvador. (Université de Santa Clara)
Les membres de la paroisse St. Francis Xavier de Missoula se rassemblent lors d’une veillée de prière pour les migrants le 10 octobre. (St. Francis Xavier)

Joignez-vous aux provinciaux et à notre réseau ignatien pour réclamer une réforme de la politique d’immigration aux États-Unis et au Canada. Impliquez-vous.