Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Ordinands de 2024

Bryan Paulsen, SJ

Province : Midwest des États-Unis

Ville d’origine : Warrenville (Illinois)

Faits saillants de sa formation jésuite :  

  1. En tant que novice, pendant son pèlerinage de 30 jours, il a mendié de New York à Portland (Oregon), puis sur le chemin du retour à St. Paul (Minnesota), à Cincinnati et à St. Louis : tout le temps, il a couché dans la rue et dans des refuges pour personnes en situation d’itinérance.
  2. Il a interprété des reprises acoustiques de chansons pop contemporaines pour les étudiants de l’Université Loyola de Chicago dans le cadre du festival « Folkin’ Jesuits ».
  3. Il a accompagné de jeunes adultes pour une retraite au Centre de spiritualité et Vignoble Ignatius Press à Guerneville (Californie).

Après l’ordination : 
Il sera professeur adjoint de chimie et de génie chimique et biomoléculaire à l’Université Notre-Dame.

Bryan est ordonné diacre par Mgr Michael C. Barber, SJ, en la cathédrale du Christ-Lumière à Oakland (Californie).

Études :
Baccalauréat en génie chimique, Trine University; maîtrise en philosophie sociale, Loyola University Chicago; maîtrise en théologie pastorale, Jesuit School of Theology of Santa Clara University; doctorat en science des matériaux et en génie, University of Minnesota

Trois mots qu’un proche ou un confrère jésuite aura choisis pour vous décrire. Êtes-vous d’accord avec leur choix ?
« Sociable, analytique, accueillant ».

Je suis d’accord, mais c’est peut-être un peu trop charitable. Plutôt que « sociable », je dirais grand parleur un peu incisif. Je suis résolument analytique, ce qui ne détonne pas avec ma formation d’ingénieur. Quant à l’hospitalité, l’avantage d’être extraverti, c’est que j’adore recevoir des gens pour un repas ou des cocktails. Et je concocte un redoutable Manhattan, si je peux me permettre.

Bryan vaque aux tâches ménagères dans la communauté de formation Gonzaga House à l’Université Loyola de Chicago.

Quel est votre saint préféré, et pourquoi ?
Saint Thomas d’Aquin est l’un de mes saints préférés parce qu’il a eu le courage de s’approprier la pensée d’Aristote, philosophie en sommeil en Occident et défendue par les penseurs musulmans, pour en faire une philosophie entièrement chrétienne et le fondement de la théologie catholique. C’est un modèle important pour l’Église d’aujourd’hui, qui interagit avec de nombreux courants intellectuels apparemment non chrétiens. Nous ne devons pas avoir peur de les fréquenter et de les remodeler avec audace pour le bien de la foi.

Votre vocation jésuite vous a-t-elle conduit là où vous n’auriez jamais pensé aller ?
Oui, dans un accélérateur de particules. Je pensais bien tirer parti de ma formation d’ingénieur, mais je pensais que cela se limiterait à l’enseignement des sciences dans l’un de nos collèges. Je n’imaginais pas que ma formation jésuite me ferait mener des expériences à l’Advanced Photon Source de l’Argonne National Laboratory, en utilisant un accélérateur de particules d’un kilomètre de circonférence pour produire des rayons X ultra brillants à haute énergie afin d’étudier la structure intermoléculaire de la matière. Je rends grâce que l’imagination de Dieu et celle de mes supérieurs jésuites aient vu plus grand que la mienne. Mais avec le recul, cela prend tout son sens, car « trouver Dieu en toutes choses » veut bien dire en « TOUTES CHOSES », y compris dans la recherche scientifique.