Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Ordinands de 2024

Christopher E. Alt, SJ

Province : Midwest des États-Unis

Ville d’origine : Oshkosh (Wisconsin)

Faits saillants de sa formation jésuite

  1. Il a noué des amitiés et des relations pour la vie, qu’il n’aurait jamais eues autrement.
  2. Il a exercé son ministère dans des milieux incroyables, aux côtés de personnes extraordinaires, notamment celles qu’il a accompagnées à la prison de Rikers Island à New York, ses étudiants et ses collègues à la Christ the King Jesuit College Prep de Chicago, et la chorale gospel avec laquelle il a chanté à la paroisse Saint-Benoît d’Oakland, en Californie.
  3. Il est habilité à pratiquer la psychothérapie et le service social clinique.

Après son ordination
Il retournera dans la province du Midwest et partagera son temps entre le ministère en paroisse et la pratique du service social clinique.

Christopher avec ses parents, Ed et Mary, après son ordination au diaconat en la cathédrale du Christ-Lumière à Oakland, en Californie.

Études
Baccalauréat en études théologiques et religieuses, University of San Diego; maîtrise en théologie pastorale, Boston College Clough School of Theology and Ministry; maîtrise en service social, Loyola University Chicago; licence en théologie, Jesuit School of Theology of Santa Clara University

Un fait intéressant à votre sujet que tout le monde ne connaît pas ?
J’ai travaillé comme animateur du Shamu Show au parc thématique SeaWorld de San Diego.

Christopher à la réception qui a suivi son ordination au diaconat avec des paroissiennes et des paroissiens de Saint-Benoît à Oakland.

Qu’est-ce que vous aimez dans la Compagnie de Jésus ?
Récemment, quelqu’un m’a demandé pourquoi j’avais décidé d’entrer dans la Compagnie. Sans trop réfléchir, j’ai répondu que j’aimais sa façon de voir le monde. La Compagnie de Jésus m’a aidé à mettre des mots sur mon expérience de Dieu, et ce langage m’a formé et amené à me voir, à voir les autres et à voir Dieu d’une manière nouvelle, parfois étrange.

Le vocabulaire : pécheur aimé, magis, humilité, humiliation, contemplatif dans l’action, détachement, mortification, mobilité descendante, agitation, ramer vers le large, liberté, fidélité créatrice, mission, réconciliation, miséricorde, passion, désir, amitié – ensemble. Ces mots forment une constellation qui oriente la vie des jésuites. J’aime la façon dont la Compagnie m’aide à voir la profondeur du réel à travers ces mots. J’aime aussi la façon dont les jésuites m’aident à grandir spirituellement. Les vœux me permettent de vivre plus simplement, sur un mode plus apaisé, même si les besoins de l’époque nous appellent à une action urgente.

La spiritualité ignatienne et les liens d’amitié que j’ai tissés m’aident à guérir, à revendiquer mon histoire et en même temps, paradoxalement, à me décentrer de moi-même. Je me plais à dire que ma vie ne me regarde pas ; il y a du travail à faire. Sans ma vocation religieuse, je ne pense pas que j’aurais été aussi engagé dans ce qui se passe dans le monde aujourd’hui, ses joies et ses peines.

J’aime surtout la Compagnie parce qu’elle m’a appris à prier et m’a aidé à grandir dans la gratitude. Nous ne sommes pas parfaits et je ne m’exprime pas toujours avec autant de générosité. Mais mon amour pour mes frères jésuites a grandi, et grâce à la Compagnie, je peux dire que je me sens plus proche des pauvres et des marginaux, de l’Église, de Jésus et de Dieu.