Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Ordinands de 2023

Eddie Ngô, SJ

Province: Ouest des États-Unis

Ville d’origine: Coppell (Texas)

Faits saillants de sa formation jésuite: 

  1. Il a fait ses premières études au Mexique, où il a appris l’espagnol, accompagné des Communautés de vie chrétienne, fait de la direction spirituelle et joué de la musique avec le chœur des centres de spiritualité ignatienne de la Casa Loyola et de l’ITESO.
  2. Il a vécu à deux reprises au Centre jésuite du Sacré-Cœur de Los Gatos (Californie): d’abord pour terminer un projet de recherche sur les jésuites retraités qui y résident puis pour achever sa thèse sur la théologie de la communication non violente.
  3. Il a exercé le ministère diaconal à la paroisse Ste-Thérèse d’Oakland (Californie) et à la paroisse Ste-Claire de Santa Clara (Californie).

Après son ordination
Il sera vicaire à la paroisse St-François-Xavier de Phoenix.

Eddie joue au Congrès de la jeunesse vietnamienne à Seattle en 2015. (Photo: Bao Loi)

Études
Baccalauréat en biochimie, University of Dallas; doctorat en médecine, UTHealth Houston McGovern Medical School; maîtrise en théologie pastorale, Jesuit School of Theology of Santa Clara University; maîtrise en théologie, Jesuit School of Theology of Santa Clara University; licence en théologie, Jesuit School of Theology of Santa Clara University

Un fait intéressant à ton sujet que tout le monde ne connaît pas ?
J’ai réalisé deux albums de musique, l’un en concert et l’autre en studio.

Un passe-temps que tu cultives comme jésuite et son importance pour toi ?
L’écoute. Les gens ont tendance à penser que l’écoute est un don inné, mais il faut de la pratique et de la détermination pour apprendre à écouter. Qu’est-ce qui survient pendant l’écoute ? L’émerveillement. Entrer dans le mystère d’un autre être humain, entendre ce qui le touche ou le bouleverse du fait des aspirations profondes qui nous traversent, c’est un cadeau qui me soutient et me rappelle la profonde humanité/divinité de notre Seigneur.

Eddie (à l’extrême droite) avec des compagnons jésuites, après avoir prononcé ses premiers vœux dans la Compagnie de Jésus en 2014.

Une expérience particulièrement riche de sens pendant ta formation ?
Le fait de vivre avec les jésuites retraités et infirmes du Sacred Heart Jesuit Center et d’écrire à leur sujet. Nombre d’entre eux ont connu de brillantes carrières, mais ils ne font pas état de leurs accomplissements. Évidemment, ils vivent des choses difficiles, mais ils ont une immense confiance dans le Seigneur. À la fin de leur vie, ils réfléchissent, remettent de l’ordre et prient pour l’Église et le monde entier. Et ils ne se privent pas de rire ! N’en déplaise à Disney, le Sacred Heart Jesuit Center est l’endroit le plus heureux du monde.

En quoi ta vie spirituelle a-t-elle évolué depuis ton entrée dans la Compagnie ?
J’avais cette idée erronée que je devais faire quelque chose pour gagner l’amour et l’affection des autres, à commencer par Dieu. Lors d’une retraite ignatienne, le directeur m’a dit : « Ne parle pas. Ne pense pas. Ne prie pas. Contente-toi d’être avec Dieu qui veut être avec toi. » Tous les jours depuis lors, j’installe une minuterie pour 25 minutes et je reste en présence de ce grand mystère. Je n’ai rien d’autre à faire. Il suffit d’être là. Et cette séance quotidienne se répercute sur tous les autres moments de ma journée. Je suis aimé. Un point, c’est tout.