Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Ordinands de 2024

Maréus Tousséliat, SJ

Province : Canada

Ville d’origine : Petite Rivière de l’Artibonite, Haïti

Faits saillants de sa formation jésuite :  

  1. Il a travaillé auprès des jeunes mineurs détenus au Commissariat de police Delmas 33, à Port-au-Prince, pendant qu’il était au noviciat en 2013-2014.
  2. Il a travaillé comme directeur régional du réseau « Foi et Joie Haïti » dans le département du Nord-Est, à la frontière entre Haïti et la République dominicaine.
  3. Il a fait du bénévolat à « JRS-Welome » en France où il a participé à l’accueil de migrants venus d’Ukraine, d’Afghanistan et de pays d’Afrique ravagés par des conflits armés.

Après l’ordination :
Il continuera ses études supérieures en théologie fondamentale et systématique aux Facultés Loyola Paris.

Maréus avec le père Michel Fédou, SJ, professeur de théologie aux Facultés Loyola Paris, après son ordination au diaconat à Paris.

Études :
Licence en sciences juridiques, Université d’État d’Haïti; licence en philosophie, Pontificia Universidad Javeriana; baccalauréat en théologie, Facultés Loyola Paris (Centre Sèvres); maîtrise en sciences de l’éducation, Institut Catholique de Paris

Quel est votre saint préféré, et pourquoi?
Saint François Xavier. Il m’inspire par son engagement missionnaire et la manière dont il a donné sa vie pour les autres.

Indiquez un passe-temps que vous pratiquez comme jésuite, et pourquoi ce hobby est important pour vous.
J’écoute de la musique reggae. J’aime écouter le reggae parce que je considère qu’il aspire à une grande sagesse philosophique.

Maréus (à droite) avec ses confrères jésuites ordonnés diacres en l’église Saint-Ignace, à Paris, le 13 mai 2023.

Indiquez une expérience particulièrement significative que vous avez eue pendant votre formation, et pourquoi elle est importante à vos yeux.
L’expériment long vécu au noviciat a été particulièrement significatif parmi tant d’autres expériences. Pendant deux mois, j’ai pu visiter des personnes malades, prier avec elles, leur apporter la communion et un peu de réconfort alors qu’elles étaient isolées, parfois confinées dans la solitude et le désespoir. J’ai vu combien le contact avec ces gens me rendait plus humain et me faisait découvrir mes propres fragilités.

Nommez un mentor important qui vous a accompagné dans votre itinéraire. Et qu’est-ce qui en a fait un bon mentor ?
Le père Midy Godefroy, SJ. Un grand accompagnateur spirituel et un bon conseiller sur le chemin de la vie.