Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Ordinands de 2024

Patrick Hyland, SJ

Province : Midwest des États-Unis

Ville d’origine : Cleveland (Ohio)

Faits saillants de sa formation jésuite :  

  1. Il a été directeur spirituel.
  2. Il a exercé le ministère à la paroisse Saint-Benoît-l’Africain de Chicago.
  3. Il a suivi des cours d’été à l’Institute for Black Catholic Studies de l’Université Xavier en Louisiane.

Après l’ordination :
Il ira travailler à la Saint Ignatius High School de Cleveland puis ira préparer une maîtrise en spiritualité ignatienne à l’Université pontificale Comillas à Madrid.

Patrick (à gauche) avec le petit groupe de retraitants qu’il a accompagnés à Loyola, en Espagne, à Pâques 2022.

Études :
Baccalauréat en études hispaniques, Boston College; maîtrise en philosophie, Cleveland State University; maîtrise en histoire, Saint Louis University; baccalauréat en théologie, Universidad Pontificia Comillas

Un passe-temps que vous pratiquez comme jésuite et pourquoi ce hobby est important pour vous.
Le fait de jouer au basket-ball mettait chaque mois notre noviciat en contact avec les séminaristes à St. Paul, dans le Minnesota. En première année d’histoire, j’ai joué avec les étudiants, les professeurs et le personnel de l’Université de St. Louis. En régence, j’ai joué contre tout étudiant qui était prêt à en découdre. En théologie, du moins à mon arrivée, j’ai joué pendant des heures au parc jésuite de Salamanque, en Espagne. Le score n’avait pas vraiment d’importance, même si je n’aime pas spécialement perdre. À chacun de ces endroits, la camaraderie comptait beaucoup plus que la victoire. Mes adversaires préférés sont désormais mes neveux Benjamin et Brayden.

Patrick (à l’arrière au centre) avec sa communauté jésuite en Espagne.

Indiquez une expérience particulièrement significative que vous avez faite pendant votre formation et expliquez son importance à vos yeux.
J’ai été bouleversé par le nombre de jésuites venus concélébrer aux funérailles de ma grand-mère, il y a plusieurs années. Elle était décédée pendant les vacances de sorte que la plupart des jésuites que je connaissais le mieux étaient absents de la ville. J’ai envoyé des SMS à tous les jésuites pour essayer d’en trouver un pour présider la messe des funérailles. J’ai été soulagé d’en recruter un, mais j’ai été submergé de gratitude quand j’ai vu tous ceux qui sont venus concélébrer. Je ne sais toujours pas combien de personnes sont venues ce jour-là, ni même qui s’est présenté. J’avais peur de fondre en larmes en regardant l’autel avec tous ces confrères.

En quoi votre spiritualité a-t-elle évolué depuis votre entrée dans la Compagnie ?
Je ne dirais pas qu’elle a changé, mais plutôt qu’elle s’est développée ou qu’elle a grandi. María Jesús Herruzo Martos, fondatrice des Obreras del Corazón de Jésus, se demandait : « si je ne suis pas entièrement pénétrée du Christ, comment vais-je le communiquer aux personnes qui m’entourent ? » Je pense que j’apprécie davantage le fait de « perdre du temps » avec Jésus. Je n’ai pas besoin de me précipiter pour faire mes prières ni de me trouver à un endroit précis. Il me suffit de m’aménager des moments de silence.