Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Ordinands de 2024

Pierce Gibson, SJ

Province : Midwest des États-Unis

Ville d’origine : Austin (Texas)

Faits saillants de sa formation jésuite :  

  1. Au cours de sa formation, il a étudié l’allemand à l’université de Munich et à l’université d’Innsbruck pendant plusieurs étés.
  2. Il a organisé à la Saint Ignatius College Prep de Chicago un événement appelé « Latin Days » : les élèves jouaient des sketches en latin, construisaient et concevaient des catapultes et des chars, et participaient à des courses de chars pour remporter des trophées.
  3. Il a œuvré à la création, à la gestion et à l’animation d’un congrès universitaire sur l’art contemporain dans une prison abandonnée sur l’île de Favignana, au large de la Sicile.

Après l’ordination :
Il fera une maîtrise en histoire de l’art au Courtauld Institute of Art à Londres.

Pierce avec des étudiants de la Saint Ignatius College Prep à Chicago, où il a enseigné pendant sa régence.

Études :
Baccalauréat en philosophie, University of Dallas; maîtrise en langues classiques, Columbia University; baccalauréat en théologie, Université pontificale grégorienne

Indiquez un passe-temps que vous pratiquez comme jésuite, et pourquoi il est important pour vous.
Depuis que je suis allé étudier en Italie, j’ai pris goût aux langues. J’ai d’abord appris le latin et le grec parce que je voulais avoir accès à la littérature et à la philosophie de l’Antiquité, et j’ai ensuite étudié l’allemand, puis l’italien, par nécessité. Avec le temps, les langues sont devenues pour moi non seulement un outil utile en contexte international, mais aussi un véritable plaisir.

Y a-t-il un aspect de l’histoire de la Compagnie qui vous inspire particulièrement ?
Je suis très impressionné par l’élaboration du Ratio Studiorum et la gestion de nos collèges aux XVIIe et XVIIIe siècles, avant la suppression de la Compagnie. Notre engagement en faveur d’une éducation humaniste équilibrée, qui avait pour but de cultiver la vertu et l’acuité intellectuelle, a lancé un immense effort collectif qui a mobilisé la grande majorité des jésuites durant cette période. J’estime que cette initiative a été très fructueuse sur le plan apostolique.

Pierce à Beit She’an, site archéologique en Terre sainte.

Parlez-nous d’une expérience importante que vous avez faite pendant votre formation, et dites-nous ce qui explique son importance à vos yeux.
Alors que j’étais en régence, le père de l’un de mes étudiants est décédé, et l’on m’a invité à faire l’homélie à ses funérailles. Ce n’était pas le genre de défi que je me sentais prêt à relever et j’ai eu du mal à trouver le ton juste pour accompagner la famille dans son deuil. Cette expérience m’a beaucoup appris sur la perte, le deuil et sur l’action de la foi à ces moments de notre vie.

Votre vocation jésuite vous a-t-elle conduit à des endroits où vous n’auriez jamais pensé aller ?
En entrant dans la Compagnie, je n’entrevoyais pas de faire de longs séjours à l’étranger. J’ai été surpris d’apprendre que j’irais à Rome pour mes études de théologie, et la vie au sein d’une grande communauté internationale (des confrères de 33 pays différents) a été, somme toute, une expérience enrichissante.