Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Ordinands de 2024

Raymond Anthony Parcon, SJ

Province : Ouest des États-Unis

Ville d’origine : Orange (Californie)

Faits saillants de sa formation jésuite :  

  1. Il a vécu et travaillé avec les communautés Yupik de différents villages d’Alaska, notamment Newtok, Alakanuk et St. Mary’s.
  2. Il a accompagné les malades comme aumônier d’hôpital au Centre médical de l’Université Loyola de Chicago pendant deux ans.
  3. Il a été aumônier de la prison d’État de San Quentin en Californie pendant deux ans et il a donné les Exercices spirituels à un groupe de détenus.

Après l’ordination :  
Il ira passer un mois à Bruxelles avec le Service jésuite des réfugiés (JRS) avant d’aller à l’Université de Georgetown faire une maîtrise sur les migrations internationales et les réfugiés.

Raymond (à droite) et le père Derek Vo, SJ, se préparent à aller faire du ministère à la prison d’État de San Quentin. Raymond a eu l’occasion de porter le Saint Viatique aux condamnés à mort et d’offrir un soutien pastoral aux agents des services correctionnels.

Études : 
Baccalauréat en génie mécanique, Ateneo de Davao University; maîtrise en génie des logiciels, National University; certificat en sécurité informatique avancée, Stanford University Center for Professional Development; maîtrise en sécurité et en assurance informatiques, National University; maîtrise en philosophie sociale, Loyola University Chicago; maîtrise en théologie pastorale, Regis College, University of Toronto

Qui est votre sainte ou votre saint préféré, et pourquoi ?
J’ai deux grands saints préférés. Sans eux, je ne serais pas où j’en suis aujourd’hui dans ma vocation jésuite. Ce sont saint François d’Assise et sainte Thérèse de Lisieux.

Pendant mon discernement et alors que je me remettais d’une blessure, j’ai regardé des films sur leur vie et cela m’a pratiquement convaincu d’entrer dans la vie religieuse. Toutes les hésitations ou les questions que j’avais à propos de la vie religieuse se sont évanouies. En regardant ces films, j’ai été attiré par saint François d’Assise et sainte Thérèse de Lisieux et j’ai voulu faire comme eux : ils ont placé Dieu au centre de leur vie, ils ont entièrement consacré leur vie au service de Jésus.

J’ai été séduit par la place que saint François donne aux pauvres et par les choses toutes simples que sainte Thérèse accomplissait avec un tel amour pour Dieu. Avant d’entrer dans la Compagnie de Jésus, j’ai travaillé dans l’industrie technologique, mais j’ai fini par exercer différents ministères au service des plus pauvres parmi les pauvres. Je ne pourrais pas être plus en paix et plus serein par rapport à ma vocation jésuite et à ce que je fais maintenant, et j’espère devenir un prêtre aimant, attentionné et humble au service des pauvres.

Alors que Raymond travaillait pour le JRS Roumanie à l’été 2023, ses élèves ont souligné leur dernier jour de classe en lui remettant un drapeau ukrainien qu’ils avaient tous signé et un cadeau en signe de gratitude.

Votre vocation jésuite vous a-t-elle conduit là où vous n’auriez jamais pensé aller ?
Pendant mes études de théologie au Regis College de Toronto, on m’a envoyé travailler, deux étés consécutifs, avec le Service jésuite des réfugiés à Malte et en Roumanie. Pendant cette période, j’ai visité de nombreuses communautés jésuites et rencontré des confrères qui exercent différents ministères. J’ai appris à côtoyer différentes cultures, à travailler avec un groupe diversifié de laïcs et à collaborer en contexte interconfessionnel, tout cela au service d’un but commun : apporter l’amour du Christ à chacun et relever les défis auxquels notre monde est confronté aujourd’hui.