Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Ordinands de 2024

Ryen Dwyer, SJ

Province : Midwest des États-Unis

Ville d’origine : Cincinnati (Ohio)

Faits saillants de sa formation jésuite :  

  1. Au noviciat, il a fait le pèlerinage deux fois : au Nouveau-Mexique, où il a marché de Gallup à Grants, et en Équateur, où il s’est joint à d’autres novices pour marcher de Quito à Lumbaqui. Ces pèlerinages lui ont enseigné la persévérance et la confiance en Dieu.
  2. Il a appris à conduire un autobus scolaire à Pine Ridge, dans le Dakota du Sud, où les bénévoles du complexe Red Cloud l’ont initié à la « spiritualité du bus scolaire », qui comprend des principes tels que la vigilance et la « confiance dans le bus ».
  3. Il a suivi des stages de direction spirituelle à l’université Loyola de Chicago et à la faculté de théologie jésuite de Berkeley, en Californie, et il a dirigé des retraites de huit jours au Centre de spiritualité jésuite Mwangaza de Nairobi, au Kenya, en 2023.

Après l’ordination :
Il travaillera en pastorale à la mission du Saint-Rosaire dans la communauté catholique Oglala Lakȟóta sur la réserve de Pine Ridge dans le Dakota du Sud.

Ryen (à gauche) avec son confrère jésuite Travis Crowe à Rapid City (Dakota du Sud), en janvier 2020.

Études :
Baccalauréat ès arts, St. John’s College, Annapolis; maîtrise en philosophie sociale, Loyola University Chicago; maîtrise en théologie pastorale, Jesuit School of Theology of Santa Clara University

Indiquez un passe-temps que vous pratiquez comme jésuite, et pourquoi ce hobby est important pour vous.
Je mémorise les Évangiles en marchant à l’extérieur. Un supérieur nous a dit un jour : « comme jésuites, votre premier souci c’est de vous rapprocher de Jésus, et vous le faites en vous rapprochant des Évangiles ». J’ai trouvé que la marche favorise ce type de méditation, et j’ai été surpris de voir à quel point j’associe maintenant des lieux et des images de la nature à des scènes de l’Évangile. Cela m’aide à rester proche de Jésus.

Ryen avec ses frères et sœurs et sa grand-mère à Grand Haven (Michigan), en 2017. De gauche à droite : Eric, Sarah, Lenore, Michael, Ryen et Katie.

Qu’est-ce que vous aimez dans la Compagnie de Jésus ?
J’aime l’attachement de la Compagnie à suivre Jésus. Chez mes supérieurs, mes mentors et mes directeurs spirituels, j’ai trouvé des personnes qui se sont formées comme disciples pendant de nombreuses années et qui illustrent ce qu’est la liberté en Jésus Christ et l’imitation de l’obéissance totale de Jésus à la volonté de Dieu. L’équilibre entre la liberté et l’obéissance est le fruit de la fidélité à Jésus, sous la forme notamment du discernement et de l’attention à l’action de Dieu dans notre vie et dans le monde. Les motivations humaines sont toujours là, mais j’ai observé constamment dans la Compagnie un vrai désir, un effort soutenu pour être fidèle à la suite de Jésus, qui nous est toujours fidèle et qui nous montre la fidélité de Dieu.

Qu’est-ce qui vous apporte de la joie ?
Écouter la Parole de Dieu proclamée à la messe et regarder les fidèles rassemblés pendant la messe. Cela me fortifie, et ce regain de force est une source de joie. C’est un cadeau incommensurable que d’écouter la Parole de Dieu et de voir les gens rassemblés pour entendre la Parole et partager l’Eucharistie. C’est Dieu qui nous rassemble, c’est à l’initiative de Dieu que se vit le mystère ! Cela me procure une joie immense.