Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Ordinands de 2024

Thomas Elitz, SJ

Province : Est des États-Unis

Ville d’origine : Cinnaminson (New Jersey)

Faits saillants de sa formation jésuite :  

  1. Il a passé un semestre à enseigner les mathématiques et l’anglais à l’école secondaire catholique de Yap, dans les États fédérés de Micronésie.
  2. Il a donné des cours d’anglais langue seconde à des immigrants dans le Bronx, à New York.
  3. Il est allé à Lisbonne, au Portugal, pour le MAGIS et les Journées mondiales de la jeunesse à l’été 2023.

Après l’ordination :  
Il travaillera à la paroisse Saint-Raphaël-Archange de Raleigh (Caroline du Nord).

Tom avec un groupe, principalement de la Boston College Clough School of Theology and Ministry, après qu’ils eurent couru le semi-marathon de Cambridge en novembre 2023. De gauche à droite : Matthew Pinson, SJ ; Tom ; Michelle Vaccaro ; William Manaker, SJ ; Katie Brown ; Nathan Brown ; Halie Goldwire ; Marissa Browne ; et Kayla Powers.

Études :
Baccalauréat en comptabilité, Saint Joseph’s University; maîtrise en ressources philosophiques, Fordham University; maîtrise en théologie pastorale et licence en théologie, Boston College Clough School of Theology and Ministry

Tom avec sa famille au mariage d’un bon ami en décembre 2023 ; c’était le premier mariage où il officiait en tant que diacre. De gauche à droite : sa mère Jackie ; son frère Dan ; la fiancée de son frère, Kylee Horwath ; Tom ; et son père Steve.

Quel est votre sainte ou votre saint préféré, et pourquoi ?
Ma sainte préférée est sainte Faustine Kowalska, moniale et mystique polonaise du 20e siècle. J’ai découvert ses écrits quand j’avais 18 ans et son message sur la Miséricorde divine me touche profondément.

Depuis que je suis dans la Compagnie, j’ai relu son journal à plusieurs reprises et j’ai médité régulièrement des extraits de ses écrits. Je trouve que certaines des joies et des difficultés qu’elle a connues en tant que religieuse ressemblent aux miennes. Ses idées sur la prière et sa relation avec Jésus m’ont aidé à grandir dans ma vie spirituelle. Je ressens une réelle communion avec sainte Faustine et je prie souvent pour qu’elle intercède pour moi et me guide.

Racontez-nous votre vocation, mais en six ou sept mots seulement.
Une rencontre profonde avec la Miséricorde divine.

Votre vocation jésuite vous a-t-elle conduit là où vous n’auriez jamais pensé aller ?
Je suis entré dans la Compagnie avec une formation en commerce et des connaissances rudimentaires en philosophie. En toute honnêteté, je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait lorsque j’ai commencé mes études de philosophie et j’avais même des doutes sur la valeur de cette discipline.

Mais à Fordham, j’ai découvert, à ma grande surprise, que j’aimais vraiment la philosophie. Plus précisément, j’ai trouvé qu’il était intellectuellement stimulant de parler de Dieu dans un cadre philosophique. La philo en est donc venue à occuper une place importante dans ma formation jésuite. En dehors du programme, j’ai assisté à des conférences, à des cours et à différents exposés philosophiques. Jamais je n’aurais imaginé que ce champ d’études jouerait un rôle aussi important dans ma formation jésuite. Je compte bien cultiver mon intérêt pour la philosophie et j’espère m’en servir au service de l’Église.