Histoires

Nous avons demandé à Erica Tighe Campbell, calligraphe et graphiste, d’illustrer les Quatre Préférences apostoliques universelles (PAU) de la Compagnie de Jésus, qui orientent la mission de la  Compagnie de 2019 à 2029.

Préférences apostoliques universelles

Madame Tighe Campbell explique ici son approche du projet.

Quand nous avons commencé à parler des PAU, il est devenu évident que, loin d’être indépendantes les unes des autres, les quatre priorités se recoupent et s’entrecroisent. Au lieu d’en faire des quadrants, je voulais donc les représenter ensemble. Le sentier évoque tous nos itinéraires spirituels personnels et communautaires. Les jésuites sont présents partout dans le monde, il y en a de tous les âges : j’ai donc tenté d’illustrer la diversité de la vie jésuite. Les activités qui se déroulent viennent de ce que l’église a les portes ouvertes, car tout le monde est bienvenu, jeunes et vieux, riches et pauvres. Il y a une place vide à la table pour suggérer que d’autres personnes peuvent encore s’ajouter. Et comme c’est l’Esprit Saint qui oriente constamment le travail des jésuites, des colombes survolent le tout.

Préférences apostoliques universellesCliquer ici pour télécharger une version PDF de l’œuvre.

Ce qui me frappe le plus dans les PAU, c’est qu’elles visent toutes à être avec les gens.  Plutôt que d’imposer quoi que ce soit, on désire rencontrer les gens là où ils sont, tels qu’ils sont, en leur proposant avec la spiritualité ignatienne une démarche qui guide les personnes depuis des siècles.

Erica Tighe CampbellErica Tighe Campbell est la fondatrice et la graphiste de « Be A Heart », marque de style de vie catholique moderne. Erica s’est initiée à la calligraphie il y a quelques années, alors qu’elle vivait à New York, pour surmonter l’anxiété et la dépression. Après son déménagement à Los Angeles, cette pratique artistique est devenue pour elle une carrière et Dieu ne cesse de la surprendre par l’orientation qu’il lui donne. Elle vit aujourd’hui à San Antonio, au Texas, avec son mari et sa fille d’un an, Frances. Erica a fait du bénévolat dans une organisation catholique au Brésil et les pauvres lui tiennent à cœur. Elle est fière de cette œuvre, réalisée entièrement à l’heure de la sieste pendant son post-partum, en pleine pandémie.

Retour haut de page
Tweetez
Partagez
Enregistrer