Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Douglas J. Ray, S.J.

Province : Nord-Est des États-Unis

Date de naissance : 9 juillet 1973

Ville d’origine : New York, New York

Éducation : Baccalauréat en histoire, Université de Princeton; Doctorat de droit, faculté de droit de Harvard; Maîtrise en ressources philosophiques, Université Fordham; Maîtrise en divinité, Boston College School of Theology and Ministry

Points forts de la formation de jésuite :
1. Il a travaillé à l’aumônerie de l’Université Georgetown à Washington D.C.
2. Il a été mentor pour des étudiants du programme d’études en travail corporatif à l’école secondaire Cristo Rey à New York.
3. Il a dirigé le programme de retraite pour l’aumônerie et il a enseigné le droit des affaires à l’Université Fairfield.

Post-ordination : Il ira travailler à l’église Saint-Pierre à Charlotte en Caroline du Nord.

Biographie :
Douglas J. Ray, S.J., est né à Yonkers, New York, et a grandi dans le Bronx et à Manhattan. Il a fait la rencontre des jésuites à la maternelle de son école primaire, Saint-Ignace-de-Loyola, et il a ensuite fréquenté l’école secondaire Regis à New York. Doug a fait ses études de premier cycle à l’Université de Princeton dans le New Jersey où il a obtenu un diplôme en histoire médiévale avant d’étudier le droit à Harvard. Il a pratiqué le droit des valeurs mobilières à New York, d’abord chez Pillsbury Winthrop Shaw Pittman LLP, puis chez AXA Equitable Life Insurance. Doug a commencé à discerner un appel à la prêtrise peu de temps après avoir obtenu son diplôme de la faculté de droit, mais il ne savait pas comment répondre à cet appel. Son expérience en tant que troisième génération de sa famille à être enseignée par les jésuites l’a aidé à en apprendre davantage sur la Compagnie. Après plusieurs années de direction spirituelle, il entre au noviciat en 2010.
En tant que novice, Doug a travaillé à l’aumônerie du campus à l’Université de Georgetown à Washington D.C. Après avoir prononcé ses premiers vœux, il a ensuite étudié la philosophie à l’Université Fordham dans le Bronx à New York. Pendant son séjour à Fordham, il a fait du bénévolat à l’école secondaire Cristo Rey de New York où il a été mentor et a encadré des étudiants dans le cadre du programme de travail en entreprise. Doug a ensuite travaillé à l’Université Fairfield au Connecticut, où il a dirigé le programme de retraite pour le département de l’aumônerie du campus et il a enseigné le droit des affaires à la Dolan School of Business. Tout en étudiant pour obtenir sa maîtrise en théologie à la Boston College School of Theology and Ministry, Doug a également été diacre à l’église Saint-Ignace-de-Loyola de Chestnut Hill et il a travaillé avec le programme RCIA là-bas. Après son ordination, il travaillera à l’église Saint-Pierre de la paroisse jésuite de Charlotte en Caroline du Nord. Il espère célébrer sa première messe à l’église Saint-Ignace-de-Loyola à Manhattan.

Doug recevant sa première communion à l’église Saint-Ignace-de-Loyola à New York en 1981 du père Victor Yanitelli, S.J. (décédé). Il espère célébrer sa première messe dans cette même église.

Quels trois mots pourrait utiliser un membre de votre famille ou un collègue jésuite pour vous décrire? (Demandez à quelqu’un.) Êtes-vous d’accord avec son choix de mots?
Réfléchi, priant et minutieux. (Oui, je suis d’accord.)

Quel loisir avez-vous cultivé en tant que jésuite et pourquoi est-il important pour vous?
Il y a quelques années, j’ai passé un été à travailler à la mission Saint-François (St. Francis Mission) sur la réserve indienne Rosebud dans le Dakota du Sud. Un aîné Lakota m’a appris les rudiments du tissage de perles et j’aime le faire depuis. C’est une pratique calme et contemplative qui me permet de m’exprimer en créant des designs pour des bracelets et pour d’autres objets de décoration. Cela demande d’être attentif aux détails mais n’implique pas de mots, ce qui rend ceci une forme d’évasion relaxante des études de philosophie et de théologie. J’apprécie également l’expérience de prendre un tas de perles de différentes couleurs et du fil et de les regarder prendre forme en quelque chose de beau sous mes mains.

Doug avec sa famille élargie le jour où il a prononcé ses premiers vœux dans la Compagnie en 2012.

Comment a évolué votre spiritualité depuis que vous avez rejoint la Compagnie?
Avant de rejoindre les jésuites, l’image que j’avais de Dieu était celle d’une figure lointaine et bienveillante. Il était omnipotent et aimant d’une manière abstraite, mais ce n’était pas quelqu’un avec qui je pouvais avoir une relation, car il était totalement au-delà de ma compréhension. Au noviciat, j’ai connu Jésus principalement en tant qu’ami. C’était quelqu’un qui m’écoutait quand j’avais besoin de parler et qui voulait passer du temps avec moi. Le plus grand développement par rapport à ma spiritualité au cours des dernières années a été mon acceptation du fait que ces deux images sont vraies : Dieu est un être tout-puissant et transcendant et en même temps quelqu’un qui est proche de moi et qui veut avoir très relation personnelle avec moi.

Imaginez que vous puissiez voyager dans le temps et vous rencontrer le premier jour où vous avez rejoint la Compagnie de Jésus. Quel conseil vous donneriez-vous?
Je me dirais de me détendre. J’ai passé beaucoup de mon temps de formation à essayer d’être un jésuite « parfait » avant de réaliser qu’il n’existe pas de « jésuite parfait ». Une grande partie de notre formation est à propos d’apprendre à vivre avec liberté et mon désir de faire les choses exactement comme elles se doivent a souvent été un obstacle pour moi.