Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Greg Celio, S.J.

Province : Ouest des États-Unis

Date de naissance : 7 mai 1982

Ville d’origine : Fullerton, Californie

Éducation : Baccalauréat en histoire et maîtrise en éducation, Université Notre-Dame; Maîtrise en divinité, Regis College, Université de Toronto

Points forts de la formation de jésuite :
1. Il a enseigné l’histoire et a été entraîneur de baseball et de football à l’école secondaire Bellarmine Preparatory School à Tacoma dans l’État de Washington.
2. Il a étudié l’espagnol à l’Université de Guadalajara au Mexique et a fait du bénévolat à la Ciudad de Los Niños.
3. Il a servi comme diacre dans la communauté hispanophone de Parroquia San Juan Bautista à Toronto au Canada.

Post-ordination : Il sera en mission à Seattle pour travailler à l’école secondaire Seattle Preparatory School et pour appuyer la promotion de la vocation.

Biographie :
Le père Gregory Celio, S.J., le plus jeune de trois enfants, est né et a grandi à Fullerton en Californie. Il a grandi dans la paroisse de St. Juliana Falconieri Parish and School et a fréquenté l’école secondaire Servite High School à Anaheim en Californie. Il a étudié l’histoire à l’Université Notre-Dame où il a découvert un amour pour la musique liturgique et l’aumônerie. Après avoir obtenu son diplôme en 2004, Greg a participé au programme de service par l’enseignement ACE (Alliance for Catholic Education) de Notre-Dame, l’amenant à Nashville au Tennessee où il a enseigné pendant deux ans à l’école Saint-Vincent-de-Paul. Il a également obtenu un diplôme de maîtrise en éducation. Par la suite, il a enseigné à Overbrook School, également à Nashville. Alors qu’il était enseignant, il a commencé à discerner une vocation religieuse avec la Compagnie de Jésus (les jésuites), dont il avait entendu parler de la famille et des amis et dont la spiritualité l’attirait. Après avoir rejoint la Compagnie de Jésus en 2009, Greg a travaillé comme novice à l’Université de Santa Clara et sur la réserve indienne Fort Belknap au Montana.  Après trois ans d’études en philosophie, théologie et musique à l’Université de Saint-Louis, il déménagea à Tacoma dans l’État de Washington pour enseigner l’histoire au secondaire Bellarmine Preparatory School. Il a été de plus entraîneur de baseball et de football et a dirigé des retraites.  Greg a passé sa troisième année de régence à Guadalajara, au Mexique, apprenant l’espagnol et faisant du bénévolat à Ciudad de Los Niños, une œuvre jésuite dédiée aux enfants à faible revenu à Guadalajara. Au cours des trois dernières années, Greg a étudié la théologie au Regis College de l’Université de Toronto et a été diacre à Parroquia San Juan Bautista. Il a complété sa maîtrise en théologie de l’Université de Toronto en mai. (Province de l’Ouest des États-Unis)


Greg, Justin Claravall, S.J., Allison Scanlin et Tony Rehberger lors d’une retraite de randonnée à Bellarmine Prep.
Quel livre, film, musique ou émission de télé préférez-vous depuis que vous avez rejoint la Compagnie, et pourquoi l’aimez-vous?
J’ai été introduit à l’émission de télévision Arrested Development alors que j’enseignais en régence. J’adore son humour irrévérencieux, qui m’a fait rire plus fort que je ne me souviens ces dernières années. J’aime aussi le fait qu’elle se déroule dans le comté d’Orange, d’où je viens, avec des références (pour le meilleur ou pour le pire) à la culture du sud de la Californie.
Qui est votre saint(e) préféré(e) et pourquoi?
Saint François d’Assise est l’une des raisons pour lesquelles je suis dans la vie religieuse aujourd’hui. J’ai appris son histoire alors que j’étais au secondaire et j’ai été profondément ému par sa vie et son dévouement à Dieu. J’ai gardé cette inspiration jusqu’à ce que je commence à discerner plus activement avec les jésuites. Il continue de me mettre au défi de vivre l’Évangile avec authenticité et joie.

Quel loisir avez-vous cultivé en tant que jésuite et pourquoi est-il important pour vous?
En tant que jésuite, j’ai passé beaucoup de temps à chanter et à faire de la musique. Que ce soit en chantant dans une grande chorale ou en jouant du piano seul dans la chapelle de la communauté, la musique est un moyen important pour moi de me rapporter à Dieu. En tant que novice, j’ai commencé à composer de la musique alors que j’étais sur la réserve indienne de Fort Belknap et j’ai eu l’opportunité d’étudier la musique de manière plus formelle alors que j’étais à l’Université de Saint-Louis en 2011. Depuis, j’ai eu l’occasion de chanter dans des chorales et de diriger de la musique sous forme de liturgie, en particulier ces dernières années au Regis College de Toronto. Ce fut un cadeau de se réunir avec des frères jésuites pour chanter et jouer des instruments dans la communauté.

Qu’aimez-vous à propos de la Compagnie de Jésus?
Pour moi, la Compagnie de Jésus, ce sont les amitiés que nous avons les uns avec les autres et avec Dieu. Je suis très reconnaissant pour les hommes que j’ai appris à connaître dans la Compagnie, qui me connaissent, qui m’aiment et m’aident à grandir dans l’amour de Jésus et de son peuple.

Quelle expérience particulièrement significative avez-vous vécue au cours de votre formation et pourquoi a-t-elle été significative pour vous?
J’ai passé un an à Guadalajara au Mexique à étudier l’espagnol à l’Université de Guadalajara et à faire du bénévolat à Ciudad de Los Niños, une maison et une école pour les enfants issus de milieux défavorisés. J’ai adoré les gens que j’ai rencontrés et la culture incroyable, tandis que j’ai également vécu des moments difficiles et humiliants qui accompagnent l’apprentissage d’une autre langue. La plupart des matins, j’aidais les enfants dans leurs cours d’anglais et l’après-midi, j’assistais à mes propres cours d’espagnol. À cette routine quotidienne se mêlaient quelques expériences émouvantes loin de Guadalajara, y compris une visite à une mission jésuite au Chiapas et un pèlerinage à pied à Talpa de Allende à Jalisco. Me sentant ému et reconnaissant pour ces expériences, je suis retourné au Mexique l’été dernier pour servir dans une paroisse jésuite à Oaxaca en tant que diacre et j’ai servi la communauté hispanophone de Toronto en tant que diacre l’année dernière.


Greg et Travis Russell, S.J., pendant leur séjour et leurs études à Guadalajara au Mexique.
Comment pourriez-vous expliquer la devise jésuite « ad maiorem Dei gloriam » à quelqu’un qui ne l’a jamais entendue auparavant?
Dans la devise AMDG (pour la plus grande gloire de Dieu), les mots « plus grande » sont la clé. La devise n’est pas à propos de la perfection, mais de la recherche de progrès en aimant et en servant Dieu et les autres.